Conférences plénières

Guy B Marin, Université de Gand, Belgique

Guy B Marin

Notice biographique : Guy B Marin a obtenu une maîtrise (1976) et un doctorat (1980) en génie chimique de l’Université de Gand. Il a été titulaire d’une bourse Fulbright (1981) à l’Université Stanford et chez Catalytica Associates, aux États-Unis. De 1988 à 1997, il a enseigné l’analyse et la conception de réacteurs à l’Université technique d’Eindhoven. Il est actuellement professeur de génie des réactions chimiques à l’Université de Gand.

Ses recherches portent principalement sur la cinétique chimique et cible la modélisation et la conception de procédés et produits chimiques depuis la molécule jusqu’à l’échelle industrielle. Ses publications comprennent le livre Kinetics of Chemical Reactions: Decoding Complexity avec G. Yablonsky et plus de 300 articles dans des revues internationales. Il est rédacteur en chef d’Advances in Chemical Engineering, corédacteur du Chemical Engineering Journal et membre du comité éditorial de Applied Catalysis A: General. En 2012, il a reçu une bourse Advanced Research Grant du Conseil européen de la recherche pour sa recherche « Multiscale Analysis and Design for Process Intensification and Innovation » et il a livré la Conférence commémorative Danckwerts. Il préside le Groupe de travail sur le génie des réactions chimiques de la Fédération européenne du génie chimique et il supervise le « master » académique pour le projet « Plan 111 » du gouvernement chinois dans ce domaine.

Résumé : Rapprocher la modélisation et la simulation du vapocraquage : de matières premières fossiles aux matières premières renouvelables et de la molécule au four

Jean-Luc Dubois, Arkema, France

Jean-Luc Dubois

Notice biographique : Jean-Luc Dubois est directeur scientifique chez Arkema, responsable de la recherche-développement touchant à la catalyse, aux procédés et aux ressources renouvelables. Après avoir obtenu un diplôme en génie de l’École des hautes études industrielles, il a été nommé chef du laboratoire d’études des surfaces à l’Université Roi-Fahd du pétrole et des ressources minérales. Il a obtenu son doctorat de l’Institut français du pétrole (et de l’Université Pierre-et-Marie-Curie) en 1991 pour ses recherches sur les catalyseurs pour le couplage oxydatif du méthane. Après des études postdoctorales au Laboratoire national de chimie pour l’industrie (Tsukuba, Japon), il s’est joint au groupe Elf (aujourd’hui TOTAL), à la section du raffinage du centre de recherche-développement de Solaize, en France. Il a passé deux ans à Énergie Japon dans le cadre d’un programme d’échange pour la recherche sur les catalyseurs d’hydrodésulfuration. Par la suite, il a quitté la section du raffinage pour se joindre à la section de chimie du groupe Elf - Elf Atochem en 1997 où il a travaillé dans les centres de recherche de Saint-Avold (Lorraine) et de Pierre-Bénite (Rhône-Alpes). Il est membre de la division de la catalyse des sociétés de chimie de France et du Japon. Il est aussi membre du Comité national du Centre national de la recherche scientifique, et auteur de plus de 100 publications et 150 demandes de brevet.

Résumé : Production d’acroléine à partir de ressources renouvelables : la voie du glycérol et celle de l’éthanol

Jamal Chaouki, École Polytechnique de Montréal

Jamal Chaouki

Notice biographique : Jamal Chaouki a obtenu un diplôme en génie de l’École nationale supérieure des industries chimiques à Nancy, en France, en 1979 et un doctorat de l’École polytechnique de Montréal en 1985. Il a ensuite fait des recherches postdoctorales à l’Université de la Colombie-Britannique de 1985 à 1989. Depuis 1985, il est professeur à l’École polytechnique de Montréal, où il a supervisé plus de 80 étudiants au doctorat et à la maîtrise et plus de 40 chercheurs postdoctoraux. Ses travaux portent principalement sur les procédés permettant la conversion des déchets et de la biomasse en chaleur et électricité, en carburant et en produits chimiques. À l’École polytechnique, il dirige l’un des plus grands laboratoires du monde dans le domaine du traitement thermique des déchets.

Le professeur Chaouki a publié plus de 400 articles dans des revues et des actes de congrès avec comité de lecture, est titulaire de plus de 17 brevets pour divers procédés, et fait partie de l’équipe de rédaction de la revue Chemical Product and Process Modeling. Il est directeur du Centre de bioraffinage et membre de l’Académie canadienne du génie. Il a été coprésident de huit congrès internationaux, y compris le 8e Congrès mondial de génie chimique en 2009 où il a été directeur du programme technique. Il est expert-conseil de réputation mondiale auprès d’au moins 20 entreprises nationales et internationales et a lancé quatre entreprises avec ses étudiants : Formmat Tech, Shopmedia, Pyrowave et Ecolomondo.

Résumé : Les déchets d’hier à aujourd’hui : de problème à ressource utile

Shiping Zhu, McMaster University

Lauréat du prix commémoratif R.-S.-Jane

Shiping Zhu

Notice biographique : Shiping Zhu a obtenu un baccalauréat de l’Université de Zhejiang (1982) et un doctorat de l’Université McMaster (1991) en génie chimique. Il est devenu professeur au Département de génie chimique de l’Université McMaster en 1994 et a assumé la direction de ce département de 2009 à 2014. Il a le titre de professeur éminent à l’Université McMaster et est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en science et génie des polymères. Il est fellow de l’Institut de chimie du Canada (ICC), de l’Académie canadienne du génie, de l’Institut canadien des ingénieurs et de la Société royale du Canada. Il a reçu le Prix de sciences et de génie macromoléculaires de l’ICC en 2011. Ses intérêts de recherche portent sur la polymérisation radicalaire contrôlée, la polymérisation catalytique d’oléfines, la cinétique de la polymérisation et la modélisation de procédés, la modification de surfaces, les polymères intelligents et leurs applications en génie chimique des séparations. Son groupe de recherche a publié quelque 300 articles évalués par des pairs, livré plus de 200 conférences et donné plus de 100 séminaires sollicités. Ses articles techniques ont recueilli plus de 10 000 références et son indice h se situe à plus de 50. Il a formé quelque 100 élèves diplômés, chercheurs postdoctoraux et autres chercheurs hautement qualifiés.

Résumé : Génie des réactions polymériques pour les matériaux avancés